Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

©Nathalie Canguilhem

Zaho, "contagieuse"

Zaho a marqué les esprits en 2008 avec son album "Dima". Aujourd'hui elle est en tournée dans toute la France. Rencontre avec une artiste éclectique et généreuse qui se livre avec pudeur sur cette concrétisation vécue suite à de nombreuses récompenses et à la réédition de son album "Contagieuse".

Zaho, on dit de toi que tu es une artiste pop, r'n'b ou encore une artiste urbaine. Comment définirais-tu ta musique, ton style ?

J'ai arrêté d'essayer de la définir. Je laisse plutôt les autres la définir au fur et à mesure que je sors des morceaux, des albums ou lorsque je fais un duo. Moi même je n'arrive pas à la définir mais en tout cas c'est une musique qui parle le langage du cœur et qui touche les gens. Elle peut être aussi énergique que touchante.

J'ai vu aussi que tu insistais sur le fait d'être avant tout une artiste ?

Oui c'est un peu ça. A la base je suis une artiste, après je ne sais pas comment décrire ma musique car je souhaite réellement évoluer. On pourrait dire que c'est un style qui reste urbain mais si l'on prend par exemple un son comme celui de "Divisés" il n'est pas du tout urbain, bien au contraire. Je fais du Zaho, tout simplement.

Tu as réalisé énormément de collaboration durant ces dernières années, avec des artistes aux talents et aux styles différents. C'est important pour toi le partage ?

Ah oui car c'est comme ça qu'on évolue. C'est comme ça que l'on progresse, que l'on est confronté à quelque chose de différent dans notre milieu, d'autres artistes, d'autres styles musicaux. Ca nous sort de la zone de confort car il y a un certain un challenge. Même si ce n'est pas un concours, on veut briller sans effacer l'autre. Donc c'est assez délicat, il y a une fine ligne. Franchement, j'adore faire des collaborations.

Tu as quitté l'Algérie à 18 ans pour rejoindre le Québec. Est-ce que cette cassure t'as donné envie de t'exprimer?

J'avais déjà besoin de m'exprimer avant, mais l'exil reste l'une de mes plus grandes blessures et pas que d'ailleurs. Même la décennie noir de l'Algérie où l'on vivait un peu au jour le jour, où l'on risquait nos vies tous les jours m'a profondément marqué. Il y avait des couvre-feux, nous n'avions avait plus le droit de sortir à partir de 21h00. Je pense que c'est tout cela, ce mélange de bons moments et de moments difficiles ,qui ont fait que j'ai eu un haut parleur à l'intérieur de moi qui a amplifié chaque petits sentiments que j'ai pue ressentir a travers une chanson. Après grande gueule je l'ai toujours été ! Petite je faisais déjà le pitre, j'ai toujours été "le robin des bois" dans mon quartier. J'ai toujours eu un sentiment de justice sans avoir la prétention de pouvoir la faire mais en tout cas d'équilibrer autour de moi les choses et si je peux le faire au travers de la musique c'est tant mieux.

©Koria

Il y a eu "Dima" en 2008, "Contagieuse" en 2012, en 2013 il y a eu la réédition de cet album puis la tournée. Qu'est ce que Zahera pense de tout ça? Est-ce que tu arrives à prendre du recul ?

J'ai eu 10 jours de vacances cette année et c'est à ce moment là que j'ai pu prendre du recul, où je me déconnecte de tous les réseaux sociaux. Je suis dans une île quelque part et je reviens soudainement à ma vie, je me reconnecte et je vois "tu es où? Tu fais quoi? Tu n'as pas répondu depuis..." Oulala ok d'accord donc en faite on revient et on fait le décompte de ce que l'on a pu faire et on se dit "Ouah quand même, j'en ai fait des choses !" et on oublie peut être de vivre la vie personnelle. Mais je reçois tellement d'amour, tellement de reconnaissance ! Je me sens utile dans mon métier, valoriser et reconnue que c'est un sacrifice avec lequel j'arrive à composer.

J'ai découvert que quand tu étais petite tu as appris à jouer seule de la guitare, est-ce vrai ?

Non pas seule, j'étais au conservatoire. Mon papa m'a inscrite à des cours de guitares classiques au conservatoire et c'est comme ça que j'ai appris à jouer et que j'ai découvert ma voie parce que je chantais par dessus en reprenant des répertoires de chansons connues. C'est comme ça que je suis arrivée à la chanson. C'est grâce à ma guitare que j'ai pu chanter.

"Contagieuse" et "Dima" sont deux albums différents. C'est une évolution ?

Oui totalement parce que j'ai évolué. En 2008 j'étais quelqu'un, en 2012 je suis devenue la femme qui chante "Contagieuse". Il s'est passé pleins de choses dans ma vie qui font que je vois la vie autrement et dans un an j'aurai une autre vision qui changera. Il y a des choses où je vais peut être déchanter et me dire "Ah ça je pensais que c'était top mais en fait non..."

"Contagieuse" est un album â¦

Beaucoup plus musical, beaucoup plus orchestré. Il est aussi beaucoup plus risqué car ce n'est pas le format radiophonique. Par exemple "tourner la page" est un morceau qui dure 5 min sur l'album mais les gens ont été tellement touchés qu'ils en ont fait un single pour diffuser dans les radios.

Tu as l'air de ne pas aimer rentrer dans les cases ?

J'ai envie de créer ma case et de me servir des autres cases pour enrichir la mienne. Parce que je ne veux pas marcher derrière des pas je veux créer mon propre chemin. Je veux marquer les gens à ma manière.

Tu as une tournée de plusieurs dates. Qu'est ce que tu attends de cette tournée ?

Rien de plus que ce qui se passe. Que les gens se déplacent, chantent, qu'ils viennent vivre les chansons, qu'ils interagissent et c'est le moment d'être en communion pour moi, de vivre. Et je ne me lasse jamais de rechanter les même chansons. La dimension public change à chaque fois. Il n'est pas le même donc cela me permet de ne pas m'asseoir sur mes acquis et de devoir prouver à chaque public qui je suis, sans tomber dans l'excès. Si je peux marquer l'esprit des gens avant qu'ils rentrent chez eux, les faire voyager, changer leur atmosphère, leur donner du courage et de la force ce sera déjà super pour moi.


2 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags