Musique
pub
Le quotidien indé qui ne sent pas des pieds!!
Login :


Mot de passe :


Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
Login :


Mot de passe :


Re-entrez le mot de passe :


E-mail :


Veuillez recopier le code sur l'image:
???


Erreur dans le login et/ou mot de passe

Vous n'êtes pas connecté car votre compte n'est pas activé.

Comprendre le racisme par une exposition

L'exposition "Exhibitions : l'invention du sauvage" au musée du Quai Branly réussit un pari qu'elle ne s'était peut-être même pas donnée au départ : la compréhension du racisme par une remise en question de ce qu'on nous a appris sur "l'autre", cet individu qui ne nous ressemble pas. Sur une idée de Lilian Thuram, l'exposition met en lumière l'histoire de femmes, d'hommes et d'enfants, venus des terres lointaines et montrés en Occident à l'occasion de numéros de cirque, dans des foires, des zoos, des défilés ou à l'intérieur de villages reconstitués pour les expositions universelles et coloniales, des années 1850 aux années 1930. Face à une telle abondance d'images choquantes, impossible de ne pas rester de marbre. On endosse le rôle du spectateur du 19e Siècle face à ce qu'on lui montrait, et cela met mal à l'aise. La manière dont l'homme occidental a cherché à comprendre "l'autre" montre bien qu'il ne l'a finalement jamais compris et donc jamais simplement traité comme un être humain. Chacun aura son point de vue, mais en organisant cette exposition, Lilian Thuram a le mérite d'appuyer là où ça fait mal dans le but de savoir pourquoi ça fait mal.


0 vote(s)
Votes
  
Veuillez patientez quelques instants...
Loading...

Merci de vous connecter pour poster un commentaire.


Login :     Mot de passe :     Se souvenir de moi


Mot de passe oublié?
   Pas encore inscrit?



Contacter la rédaction
NEWS DU MÊME THEME
Tags